SOS-Education, le fantasme avoué d’une école raciste

Sous couvert de défendre l’École, une association défend une conception ringarde et délétère

Je vais parler ici de l’association SOS Education, association raciste qui fais semblant de vouloir défendre l’École pour en fait mieux promouvoir une idéologie de la domination, une idéologie fasciste.

Je précise que les méthodes employées par cette association, qui dispose d’un rescrit fiscal, sont dignes des voyous qu’elle prétend combattre par son système éducatif : campagne de spam et autres encarts publicitaires.

Pour ceux qui veulent lire la prose délétère de sa présidente, je vous prie de copier l’adresse http://e.soseducation.org/a/?F=9uwgz26c76hry2uhza4rbfjxljxqjephaxnb4zdrzjsr4p2pzy8dqla-8045681 car je ne désire pas augmenter leur visibilité.

Une première partie qui essaie de présenter les programmes et les manuels

Sous couvert de prétendre que les enseignants «lavent» les cerveaux des jeunes, on assiste à un véritable lavage de cerveau et des approximations grossières, physiquement soulignées. Ainsi, on peut y lire que les cours de géographie participent désormais d’un « endoctrinement écologiste ou altermondialiste ». Nier, aujourd’hui, l’impact de l’activité humaine sur notre planète, voilà le véritable crime auquel SOS-Éducation voudrait que nous nous livrions. Sérieusement ?

Les mots employés, toujours soulignés, ne figurent ni dans les manuels, ni dans les programmes. Mais le citoyen peu au fait de la réalité de l’école aujourd’hui s’y laisserait tromper.

L’article continue par des raccourcis simplistes, qui sont en réalité la traduction de la pensée réductrice que cette association veut imposer : des connaissances, sans relations.

Sans compter que prendre des adolescents pour des enfants est méconnaître leur réalité. Peut-être que cette association souhaiterait que les professeurs dressent les enfants ?

Des erreurs de raisonnements pour ces « spécialistes » de l’Éducation

Quitte à parler de fait naturel irréfutable, on peut en citer un nautre qui résiste tant à l’expérience qu’à la logique. Un fait tellement simple que les auteurs des manuels de mathématiques osent à peine le présenter : « il n’existe qu’un nombre fini de fonctions croissantes d’un ensemble fini dans un ensemble fini ». Appliqué à la description de notre planète, ce qui est la géographie, on comprend aisément que le dogme de la croissance ne peut être physiquement réalisé. C’est pourtant un des dogmes qui sous-tend le discours de cette association.

Cependant, même si de nombreuses entités sont inégalement réparties, les exemples pris par l’association, ne sont pas ceux qui sont significatifs. Ainsi, il est facile, et c’est une hypothèse bien connue des chimistes, de considérer que l’air est une quantité par excès et qu’il est assez vain de vouloir comparer la quantité d’air à différents points de la planète. Parler d’endoctrinement lorsqu’on parle des inégalités, c’est se môquer du monde.

Le véritable endoctrinement réside au contraire dans le fait que cette association promeut la croissance infinie, et la domination des uns sur les autres. Un exemple assez criant est le paragraphe concernant la sous représentation de la population majoritaire du pays dans une des ses représentations extérieures, c’est à dire son équipe nationale. Le but d’une telle activité est très visiblement de provoquer une interrogation des élèves quand aux images véhiculées et, contrairement au passage en gras du site, il est bon de retenir la propagande antiraciste. Il faudrait croire que SOS-Éducation préfèrerai un manuel raciste ?

Promotion finale de son idéologie

Avant de passer à son étape d’auto-promotion, SOS-Éducation ne craint pas de continuer à écrire des mensonges. Prétendre que les enseignants n’ont pas le choix des manuels utilisés est un mensonge : il n’y a aucune obligation d’utiliser un manuel et au contraire, un bon professeurs conçoit ses propres activités et documents. Si les professeurs dont parle SOS Éducation si souvent sont si bons, ils ont déjà conçus leurs activités … Si d’ailleurs ses professeurs n’avaient pas une telle crainte du jugement, de leurs pairs ou des autres, ils auraient déjà mis leur manuel en ligne et dans un format ouvert à l’image de [Sésamath][https://sesamath.org] ou du Livre Scolaire afin que d’autres puissent s’emparer de leur travail et l’améliorer. Au contraite, ils ferment et contrôlent. Cet aspect en dit long sur leurs vues et visées.

Quelques liens pour finir sur le sujet

Une rapide recherche sur ces différentes « associations » s’avère très instructif :

Tagcloud
Lycée BTS Ville Voile Perso Préparation LV Citations EV6 Côte d'Or Mobilité JavaScript Bretagne Windows EV15 Eure-et-Loir Val d'Oise Vélo VV11 Probabilités Hauts-de-Seine Courbes Opinions Circulation douce Numérique Seine-Maritime Notes Mathématiques Technique Coup de gueule Nièvre Tutoriel Vocabulaire Seine et Marne LaTeX Terminale Randonnée ISN Val de Marne Morvan Gestion Amis 4ième Paris AV Terminale S April Orne Parinux 4ème Eure-et-Loire Pédagogie vacance RSA Python Docimologie Seine-Saint-Denis Seconde Interopérabilité Loire Alsace V40 Opinion 6ième Allier V51 Avenue Verte Maintenance industrielle Freinet