Véloscénie : Illiers→Alençon

Véloscénie jour 2

L’étape précédente m’avait fait arriver à Illiers, aussi j’en repars et de même dans ce carnet de voyage. Je vais essayer cependant de découper cette étape en sous-étape pertinente, permettant à ceux et celles qui auront allongé l’étape précédente ou qui auront découpé autrement le trajet d’y trouver leur compte.

Illiers Nogent

L’itinéraire nous fait rapidement traverser la partie du Perche située en Eure et Loire. Mais détaillons.

Illiers - Thiron Gardais

Cette première partie est la moins intéressante de l’étape : route qui même si peu passante ne sont pas réellement faites pour les vélos, en particulier du fait de leur étroitesse. Cependant, le pays commence à se vallonner légèrement et c’est bien agréable. L’arrivée sur Thiron-Gardais est assez agréable, avec vue sur son abbaye et son église Arrivée sur
Thiron

Sauf pour l’hôtellerie que je n’ai pas eu à chercher, on trouve tout à Thiron pour se restaurer et pour faire des réserves pour continuer.

L’itinéraire est un peu étrange, mais bien sympathique : pour éviter une portion de voie à grande circulation en montée, la véloroute propose de faire le tour par l’abbaye et une petite rue qui évite de monter à petite vitesse dans un flux de circulation de camions.

Thiron Gardais - Nogent-le-Rotrou

Première étape un peu technique pour les familles : la véloroute emprunte des petites départementales du Perche et on alterne les montées et les descentes. Ne pas hésiter à vérifier que toutes les vitesses, en particulier les petits braquets, passent bien et que les freins fonctionnent.

La signalétique est un peu faible par endroit, mais globalement on peut suivre la route sans se référer trop souvent au guide.

L’arrivée sur Nogent se fait par une zone pavillonnaire relativement agréable, après une dernière montée assez traître. Avant de descendre dans Nogent, on passe par son château qui peut constituer une agréable pause.

Château de Nogent

Nogent-le-Rotrou - Alençon

Cette portion d’itinéraire nous fait quitte l’Eure et Loire (28) pour l’Orne (61). On constate que globalement, les indications sont meilleures dans le 28 que 61. En particulier, on ne trouve que peu de panneaux dans cette partie de l’Orne et aucun panneaux de rappel que la route est un lieu partagé.

Cependant, détaillons un peu cette étape. Encore une fois, le découpage proposé ici est arbitraire. Notons toutefois que Nogent est accessible en train et peut donc constituer un point de départ.

Nogent - Mortagne

La sortie de Nogent se fait en suivant la voie ferrée puis l’Huisne pendant quelques kilomètres. À la sortie de Condeau (environ 10 km de Nogent), on trouve l’entrée de l’ancienne voie de chemin de fer d’Alençon à Condé sur Huisne qu’on suivra justement jusqu’à Alençon.

Cette voie verte se prolonge jusqu’à Condé sur Huisne qui dispose d’une station en liaison avec Chartes. On peut donc partir de cette gare.

La voie verte progresse en ligne assez droite, alternant tunnel de verdure Départ sur la voie
verte et vues sur la campagne. Quelques éléments de l’ancien service de train ont été laissé dont quelques panneaux indiquant aux mécaniciens de sonner (panneau S), souvent avant les passages à niveaux non protégés. Il est à noter que la plus part des intersections de la voie verte avec des routes est signalée par une barrière de bois.

Attention, la fin de voie verte avant Mortagne est détournée, certainement du au passage d’une voie rapide et le chemin n’est pas aussi stabilisé que le reste. Roulant avec des pneus assez usés, j’ai fini par crever dans cette partie.

La voie de chemin de fer ne passant pas par le centre ville de Mortagne au Perche, la route fait arriver dans la zone d’activité située à l’extérieur de la ville. Prévoyez une petite grimpette pour vous rendre en centre ville où d’après les guides vous trouverez tous commerces.

Mortagne - Alençon

Il s’agit du dernier tronçon sur la voie verte avec quelques infidélités. Le terrain stabilisé est assez roulant : on y tient facilement une moyenne de 25 km/h, y compris avec des pneus larges (38C) qui ne sont pas une nécessité.

La création de l’autoroute A28 a obligé à interrompre la piste cyclable qui emprunte la voie verte, en effet, même à pied, aucun tunnel n’a été prévu. À la place, il faut traverser deux fois cette autoroute pour retrouver l’ancienne voie ferrée en arrivant à Alençon. Attention, le premier franchissement de l’autoroute fait passer par un pont à la pente assez raide >8%.

Interruption de la voie verte

La route étant bonne, je suis arrivé tôt (16h30) à Alençon. Après quelques recherches et deux tentatives infructueuses, je décide de ne pas poursuivre sur Carrouges. Je m’arrête donc dans un hôtel labellisé et y apprends qu’effectivement, l’unique hôtel de Carrouges a été fermé.

Départ à Arrivée à En mouvement :
Parcours de km à la vitesse de km/h
Dénivelé postif : m Dénivelé négatif : m Dénivelé total : m

Télécharger la trace.

Tagcloud
Randonnée Freinet Opinion Lycée Eure-et-Loire Seine-Maritime Perso Technique EV6 Pédagogie April Docimologie Terminale Amis Alsace BTS 6ième Notes Allier Seine et Marne Mathématiques Val d'Oise Val de Marne ISN AV Parinux Numérique Eure-et-Loir Courbes Circulation douce Vélo Orne vacance 4ème Côte d'Or Préparation Gestion Bretagne Morvan Mobilité Paris Voile Maintenance industrielle Coup de gueule Nièvre Avenue Verte EV15 Terminale S Seine-Saint-Denis Hauts-de-Seine Opinions LaTeX 4ième Seconde Interopérabilité Vocabulaire JavaScript V40 Ville Probabilités Citations Loire RSA LV Windows V51 Tutoriel VV11 Python